UN MONDE LYRIQUE

C'est quoi un poème lyrique ? - Yannick Monrosé

Le lyrisme avait envahi le monde. Il ne pouvait s’achever que dans un tremblement, un cataclysme.

Une déflagration cosmique.
Un choc de deux cils sur l’arcade sourcilière d’une truite.
Une peau soudainement battue par un ouragan de tendresse.
Un cheval au galop sur un œil au repos.
Un châle dans un pleur.
Un rugissement dans la gueule d’un roitelet.


Heureusement, la sécheresse de cœur réapparut sur terre et tous les poumons dégorgèrent, les éponges se comprimèrent, les ballons se dégonflèrent, et on put recouvrer le droit à la mélancolie, sans peine ni sphère.


Les branches de l’arbre centenaire balançaient à nouveau librement les cordes pour se pendre.

ENTRE BÊTES

Elephant collaring in the Mara Ecosystem, Kenya | WWF

L’éléphant prend son bain en talons aiguilles, me dit ma voisine lionne.

Et moi je fais bien mon jardin vêtu d’une seule en robe à pois !
Mais vous êtes un crapaud exubérant, me rétorque-t-elle.

On rit à gorges déployées.

Et vous n’avez pas vu le singe à lunettes du zoo voisin qui mate, de sa branche, la femelle renard se vautrant dans les anneaux d’un python royal ?

Où le monde animal va-t-il ?, réponds-je en invitant ma noble voisine à une partie de pattes en l’air dans la volière chic du maître du village, un héron cendré avec lequel j’ai traversé de nombreux étangs du temps du monde sauvage. 

L’ILLUSION

L’Illusion était située au cœur de la ville, entre le palais des glaces et le musée de l’amour.

Parce qu’elle était très courue, et pour la préserver des marques d’adulation, les autorités avaient préféré l’enclore. Les touristes pouvaient toutefois la nourrir derrière les barrières, de leurs opinions communes, de leurs vains espoirs, de restes d’utopie. L’illusion se nourrissait de tout, c’était le secret de sa longévité. Elle avait aussi un pouvoir d’adaptation extraordinaire.

Je passais devant elle à la nuit tombée pour me rendre à la maison du Rêve. À cette heure, repue, elle n’acceptait plus rien de personne. De toute façon, je n’avais jamais rien eu à lui offrir.

IL ATTEND SON HEURE

Devant la grande horloge de la ville, il attend son heure.

Tel jour, il l’a attendu à 0 h, puis le lendemain, à 1 heure, le surlendemain à 2 heures, etc. Vingt-quatre jours durant il a attendu son heure et elle n’est jamais venue. Il s’est dit qu’il ne l’avait peut-être pas attendu le bon jour. Alors, il a pris ses quartiers devant l’horloge. Il s’y est installé à demeure. Jusqu’à la fin…

Aujourd’hui qu’il est mort sans l’avoir vue arriver, on a érigé une statue devant la grande horloge arrêtée : la statue de l’homme qui attend son heure.

L’amoureuse

Dans la pièce aux lettres d’amour, l’amoureuse se glisse et dérange tous les mots à double consonne.

Elle se couche sur les heures sans sommeil et rêve d’une fabrique d’armoires à chaussures.

Sur un chat botté elle tire sans sommation et s’effondre car, du phare où on la voit se dévêtir pour dormir, nulle mer ne souffre de brise plus légère qu’un souffle quand, à l’aube d’une correspondance, le facteur dépose sur la vague une simple manière de dire. 

Deux poèmes dans le goût de Max Jacob

À la gare 

La pluie. Elle ne peut pas faire de mal. Mais tous les couteaux ne sont pas aiguisés. Du rémouleur le soleil connaît un rayon. J’ai un train à prendre pendant l’éclaircie. Ou l’averse. L’accompagnateur montre patte blanche. Ce n’est pas lui qui a retardé le voyageur lambda. A moins que du haut de son nuage effilé comme un ciseau d’ébéniste le ministre des transports ne démonte tout le réseau. Le chef de gare est sur les rails.


Dieu sait quand

L’alphabet. C’est tout ce que j’avais à part mon envie de mourir. Mais il était temps de partir pour l’école où j’avais de maussades études à faire. En passant devant le cimetière, j’y déposai un mot, que je reprendrais à l’issue des cours. A midi, mon mot était mort et enterré. Restait l’avenir sur un plateau d’ossements. Le fossoyeur me mit dehors en riant. N’empêche, je reviendrai Dieu sait quand (avec mon scalpel et ma malette de paléopathologue) inspecter le squelette de l’institutrice.           


Le crâne rosé

Un jour qu’il pleuvait du vin (ou de la pluie colorée), il eut le crâne rosé. Il trouva cela si seyant que depuis il se fait des teintures au rose bonbon et passe pour un extrémiste capillaire à la pilosité fort crainte des tignasses bleu ciel et des barbes poivre et sel.

L’APPÂT DU SEIN

L'eye-tracking pour créer la paire de seins parfaite

Un passant trouva un sein par terre. A deux pas se trouvait son jumeau. Ils avaient dû tomber.

Grâce au nom marqué sur l’un d’eux, il ramena la paire de seins à sa propriétaire. La femme le remercia, se les rappliqua sur la poitrine puis offrit le mariage à l’homme comme c’était promis dans l’annonce. Mais je ne l’ai pas lue, cette annonce, se rengorgea l’homme. Mes seins ne sont-ils pas désirables ? s’offensa la femme. Là n’est pas la question, répliqua l’homme. La femme d’un geste preste s’enleva les seins et pria l’homme d’aller les remettre à l’endroit où il les avait trouvés.

C’est tout ce que je peux faire pour vous, dit la femme.   

VITE !

Il s’endormait vite et plongeait dans un sommeil rapide jusqu’au matin. Plus vite au lit, plus vite levé. Et la journée à cent à l’heure. Dormir, rêver, manger, vivre, aimer. Il faisait tout plus précipitamment que les autres. Ces amours ne duraient jamais plus d’une semaine et il jouissait dans la minute. Il mourut avant tout le monde. Et son enterrement fut vite expédié. Bien sûr il est déjà ressuscité et même s’il est déjà mort plusieurs fois c’est lui que voyez là courir vers la fin des mondes.

AU PAYS DES BRUITS

Werner Licht, Coll. Phonurgia Nova

Il était revenu, l’oreille pendante, du pays des bruits où il avait tout entendu. Mais il ne résida pas là, faute de boules Quiès.

Dans un champ seulement ouï de lui, les lignes de force d’un cri encerclèrent un silence gros comme une maison. Dans une conversation autour de la conservation des sons, il ébruita une salaison. Dans les échos d’un éclat, il brisa un murmure. De la fenêtre d’une chambre d’écoute du treizième étage fermée à double tour chuta le serrurier dans un bruit de clés cassées.