On dit que PHILIP ROTH EST MORT. C’est sûrement faux…

Résultat de recherche d'images pour "philip roth"

On dit que Philip Roth est mort. C’est sûrement faux. Il a dû envoyer dans la tombe un de ses doubles, Nathan Zuckerman ou David Kepesh, et il est bien tranquille dans sa belle maison du Connecticut ; il nage tous les jours. Mais non, Nathan Zuckerman et David Kepesh sont vivants pour toujours, dans les romans de Roth, et c’est la belle aventure commencée à Newark (New Jersey) le 19 mars 1933 qui vient de se terminer, mardi 22 mai, à New York.

Ce sont les premiers mots de la nécro de Josyane Savigneau dans Le Monde à l’occasion du décès de Philip Roth (quelques jours seulement après celui de Tom Wolfe), le romancier de Portnoy et son complexe, du Complot contre l’Amérique, d’Opération Shylock, de Ma vie d’homme et de nombreux autres romans remarquables et nécessaires.

Viktor Kirtov a recensé à cette occasion sur le site consacré à Philippe Sollers les hommages & témoignages médiatiques + un choix de cinq livres indispensable de cet auteur majeur: Philippe Roth, le géant de la littérature américaine, est mort.  

 

Publicités
À la Une

LES BELLES PHRASES SUR WORDPRESS

cropped-sl04fo08

Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux.  Jules Renard

Après 10 ans passés sur le réseau des Skynetblogs, près de 4000 posts et 460 000 visites au compteur, LES BELLES PHRASES ont été amenées à trouver un nouvel hébergeur pour accueillir  de nouvelles chroniques et des textes neufs.
Huit chroniqueurs, le gestionnaire de ce blog compris, composent aujourd’hui l’équipe.
Après cinq années complètes en duo, Denis BILLAMBOZ et Philippe LEUCKX ont été rejoint à la mi-2016 par Nathalie DELHAYE et Lucia SANTORO avant la venue en 2017 de Philippe REMY-WILKIN et JULIEN-PAUL REMY et, tout dernièrement, pour étrenner la nouvelle mouture, de Jean-PIERRE LEGRAND.
Les chroniques du blog ont porté sur plus de 1000 ouvrages relevant de la grande comme de la petite édition, dans les genres du roman, de l’aphorisme, de l’essai et de la poésie.

L’AVENTURE CONTINUE de plus belle dans le monde des livres et de l’écriture, si riche et si varié !

Éric ALLARD

 

HUIT ANS !

HUIT ANS, 3200 posts et 540 000 visites! 

800 livres recensés (par Denis Billamboz, Philippe Leuckx, Nathalie Delhaye, Lucia Santoro & Éric Allard)

POURVU QUE ÇA DURE… 

8-Ans.jpg

DANIEL CHARNEUX, INVITÉ D’HONNEUR DU 5ème SALON DU LIVRE DE CHARLEROI

dcharneux1.jpg

 

Daniel Charneux est l’invité du Cinquième Salon du livre de Charleroi.

Daniel Charneux, c’est d’un point de vue littéraire sept romans, deux recueils de haïkus, un recueil de nouvelles, un essai-variations et des contributions diverses sous forme de nouvelles, de poèmes, de conférences…

C’est aussi avant tout une sensibilité, un univers romanesque et une écriture singulière sanctionnée notamment par un Prix Plisnier (pour Norma roman) et une accession en finale du Prix Rossel (pour Nuage et eau, prochainement réédité dans la collection Espace Nord).

Daniel Charneux écrit des biographies de personnages fictifs ou ayant existé, que ce soit François Lombard, le promeneur de Liège de Comme un roman fleuve, Jean-Pierre Jouve,  l’arpenteur assassin de la Creuse d’Une semaine de vacance, Jean-Baptiste Taillandier, le psychologue revenu de tout de Trop lourd pour moi, Jean Aimar, le créateur du site gensheureux.be de Recyclages, Maman Jeanne du roman éponyme, Thomas More, le créateur de l’Utopie de son essai-variations, le moine haïkiste Ryokan de Nuage et eau ou la Marilyn Monroe de Norma roman (prix Plisnier).

Ce faisant, à l’instar de Flaubert avec Emma Bovary, tous ses personnages réels ou fictifs, pris dans le prisme et le temps de l’écriture, deviennent lui, disent presque malgré lui des choses de son être profond. Chacun de ses personnages entreprend peu ou prou une quête de soi à travers les masques, les identités de substitution qu’ils se sont construits au fil de leur existence, les images qu’ils ont pu donner d’eux-mêmes, les mauvais clichés, pourrait-on dire.

Ainsi, la Marilyn de Charneux, qu’il imagine ayant vécu jusqu’à aujourd’hui, se cherche au-delà des photos qu’on a prises d’elle, elle recherche derrière la surface des images son être propre, son âme, cette entité propre à fabriquer un corps plus vaste, imaginaire, et non plus soumis au diktat de la ressemblance. En coupant le trop visible par le scalpel du verbe, Norma laisse place à ce qui n’a pas prise à l’œil, à ce qui s’y dérobe et reste en retrait, en deçà du regard, de la machine à illusion, et que seul le filet du langage peut saisir. 

Au cours de cette quête existentielle, les personnages interrogent leur passé, accumulent les je me souviens, ils se remémorent leur passé afin de retrouver, avec le temps perdu, leur moi véritable même s’ils sont conscients qu’ils n’atteindront jamais l’être ultime de leur identité qui n’est que chimère.

Les personnages de Charneux ont le goût du bonheur, une avidité courageuse à être heureux qui les fait échapper aux tentations faciles du nihilisme. Si parfois ils renoncent ou se laissent mourir, commettent l’irréparable, c’est par désespoir de l’avoir perdu, non parce qu’ils traîneraient un dégoût de vivre depuis la naissance…

Daniel Charneux, en écrivant des romans du je (est un autre), livre des romans-monde qui interrogent, décortiquent les mythologies de l’époque dans laquelle ils sont tenus d’évoluer.

Chez Charneux, le monde est rempli de signes qui relient les faits entre eux ; ce n’est pas un monde vide, mais c’est le seul monde sensible et donc intelligible possible, au-delà duquel il n’y a rien, et c’est peut-être pour cela qu’il constitue, ce monde, la seule opportunité de paradis pour l’homme. 

Lire Daniel Charneux, c’est donc se reconnecter à cette fibre essentielle, nourrie de tous les sens – que la société, les pouvoirs ont intérêt à tenir à l’écart – de l’homme, souvent accablé par le doute, le repli sur soi et la violence, pour retrouver l’aptitude à la joie, à l’imagination libre, à créer des relations heureuses, riches à la fois d’une histoire revisitée et réceptive aux offres du futur. Pour le plus grand bonheur du monde et de ses occupants.

Éric Allard

Lien vers la page Facebook du Cinquième Salon du Livre de Charleroi

Le site de Daniel Charneux

Album-souvenir de la lecture de textes d’Eric Allard par le Box Théâtreà la BMY de Marchienne-au-Pont

14445927_1598900110135867_1075984607993900792_n.jpg?oh=acecd58959a2c1fc365b20eecd304041&oe=587402B6

La lecture vivante a eu lieu à la Bibliothèque M.Yourcenar de Marchienne-au-Pont le samedi 15 octobre 2016.

Vifs remerciements aux lecteurs: Anne Lépine, Véronique Dubois, Lior Desamory et Fabien Sansterre ainsi qu’au directeur du Box Théâtre et du cycle de lectures Aux Murmures des Muses: Eric Delhaye.

Sans oublier Serge Budahazi assisté de Carine-Laure Desguin pour l’organisation de la soirée dans le cadre de la Fureur de Lire. Et les amis présents.

Merci tout particulier à Thierry Ries

Merci à Salvatore Akli, Pierre Desagre, Carine-Laure Desguin, Véronique Dubois et Eric Delhaye pour leurs photos.

14702246_1765026920404229_5590468788441059919_n.jpg?oh=2e703b825c74c305f33c7b0f405e9e49&oe=58AB14FB

14705715_10208581817317463_7047817973740503559_n.jpg?oh=ac4ab1aee5ccb58edcea77eab4927592&oe=589D8E88

14611110_753831518098130_2724885966888135388_n.jpg?oh=36ca3ef3e7b0d79fa4dddf0b13e1ba9b&oe=58985402

14702398_753831761431439_3251488514508182382_n.jpg?oh=2e4939d902126353e6611a1238ebeb34&oe=5895E652

14715009_753831741431441_1625767685698067379_o.jpg

14681680_753832208098061_7154616785207945672_n.jpg?oh=d90d626c53dd1ad6ecedeb5d53517983&oe=589FE029

14657308_753832324764716_4406936084522933957_n.jpg?oh=4ae3c421860333cd8f5997b769f73191&oe=588AF8EF

14708270_753832718098010_5243000443668892300_n.jpg?oh=94da22bf74d2391ff95519f82426d5b1&oe=588D5B3F

14691255_1765027210404200_9026803875345807911_o.jpg 

14724433_753832564764692_4054799730715914249_n.jpg?oh=84410c7dede4a60218ed1911ef0ccb1d&oe=5896719D

14642288_753832884764660_8662422507299315160_n.jpg?oh=00772d721a9be40de705eb1cc3d51c6d&oe=586217BB

14656428_753832384764710_6156861375214099758_n.jpg?oh=8bee03e4bb331f564d866ba3b86bc0b8&oe=58A2B6B1

14666288_1765026933737561_8453148589579975220_n.jpg?oh=26f658c8e43e9b874b6c57b4dd7678fd&oe=589F936C

14695320_753832931431322_3988782755806987621_n.jpg?oh=5f884af153883acd6372fa7e193f5053&oe=58A905FB

14716246_753833064764642_3515117943264479441_n.jpg?oh=e171121fc017d436e8e60bae64940fa8&oe=58918D57

14705704_1613526068673271_3981704858699365717_n.jpg?oh=f114b1f54a977ea8b52deb3ad7cb7c05&oe=58952EB8

14590513_1765027377070850_573173835575478745_n.jpg?oh=a1ac9bc0ced3776e2fbb575f2cfda992&oe=589F4326

14716036_753833211431294_5276374599842942948_n.jpg?oh=3f0beb478dfef9af6ff9215ff1dd5012&oe=58A5A97D

14721503_753833154764633_7900319426055508078_n.jpg?oh=cffa09f8436aa6c684763c5bfd93536e&oe=58A0C74914670738_1765027397070848_2707362838897805356_n.jpg?oh=b94235cca04765fd01435715681772fd&oe=5897968C

14702437_1613525815339963_3785196936172974334_n.jpg?oh=1bc02e8aef8d351f785c20db58f9812f&oe=5894677A

14731296_753833084764640_6580466154295811685_n.jpg?oh=a24fb3bc8658510a3c6daba0419f5f7f&oe=5896B4D5

14595622_753833554764593_2455425767924530919_n.jpg?oh=1b6498d6377effa2108e1568f3ef9080&oe=58A4A285

14708109_1765028140404107_2552377399924844488_n.jpg?oh=41ee6871515828eb82ec4c81f6ff548b&oe=589A408E

14563478_753833914764557_3079162194566538621_n.jpg?oh=03dcb701b0f5b5e60f8e17e0c991c450&oe=5890933E

14650109_753833414764607_2978386018045129975_n.jpg?oh=aaf7bf3240effb21543a80f1a3121f5a&oe=58932E97

14657440_1269573783074774_3366231540534277312_n.jpg?oh=a027ca63361f353c8bb64eae2d81833a&oe=58A5B157

14720566_1269574036408082_8947058219924432306_n.jpg?oh=31d67b4061673a7f94dd5db731d64705&oe=5861D791

14650093_1765028397070748_7010068692315013341_n.jpg?oh=4cf56b01400fed15b411c820a4f00da5&oe=589B07CA

14680534_1269575603074592_4141185484146691356_n.jpg?oh=a58116aa87ba3cb72358a8fb8bae9cc0&oe=588E75CE

14731253_753833621431253_7291777344451109464_n.jpg?oh=a1c137d7cbde95af694f4444e8acf1bf&oe=58A7FF3A

14650161_753834144764534_218811723805239017_n.jpg?oh=4ff6f2e138f571c9c4dc0507592d8a5b&oe=588C4A00

14642380_1765028410404080_4606000752883492113_n.jpg?oh=bf21b3e46b70a3184c0b0540cb795526&oe=589E8C9D

14595620_753833648097917_5716563579465576092_n.jpg?oh=59f368160df468423d56c1055830eee1&oe=5895190A

14729258_753831471431468_580767748695294540_n.jpg?oh=2f9fe2f04524ba43d49f089991ec33b4&oe=5893373A

14570323_753833454764603_7702013621060796605_n.jpg?oh=b5c7c50746d1af11569f0e3c615ce66f&oe=58A3F65F

14570529_1765028233737431_7518517367087217908_o.jpg

14591763_1765027763737478_4936548665262443539_n.jpg?oh=8c5fb4eab595223c30b759941ae6b218&oe=5891DB98

14702426_1765027977070790_8931380771284594913_n.jpg?oh=493a8ba55f12e794f279cd5aabdef705&oe=58A34C4E

14680643_753832071431408_6484364549647580466_n.jpg?oh=6217013ce01c56ba051ba1344564bffd&oe=5889E871

14724569_753832104764738_8741004675916774562_n.jpg?oh=676304468ea5d0fab116c8c6fe82d279&oe=58AA7212

14702375_1765028103737444_333703158170954154_n.jpg?oh=14e83bbf983a6d02227387d641f23e80&oe=58917399 

D’autres photos sur la page Facebook consacrée à la manifestation