DIX DIALOGUES sans conséquences

Partridge-India-Dialogue-pic.jpg

Les forces 

          Si je meurs, tu m’aimeras davantage ?

          Pourquoi dis-tu ça ?

          Plus je perds des forces, plus on me trouve belle !

          Tu es sûre ? On va voir. Perds des forces !

(un temps)

           Voilà, c’est fait !

          Incroyable !

 

 

La patate et la pitta

– Tu es pataphysicien aussi ?

 – Non, pittaphysicien, et encore.

–  Quelle drôle d’idée !

–  La patate, non, vraiment.

–  Même en frites ?

–  Moi et les sciences…

 

 

Le silence et le bruit
– Le silence, il n’y a que ça de tel.

– Le bruit, mon ami, il n’y que ça de vrai.

– Je ne veux rien entendre.

– Il faut nourrir son oreille !

– Pas même un soupir…

– Quelle absence de tumulte !

 

 

Trente ans
– Vous avez mis combien de temps pour l’écrire ?

– Au bas mot, trente ans.

– Quelle rapidité, je ne mets jamais moins de cinquante ans.

– Et je n’écrivais pas tous les jours !

– Il ne faut pas demander…

– Si j’avais travaillé journellement, vingt ans maximum, et il était emballé.

 

dialogue.png

M le Maudit

– Vous ne pouvez plus le supporter ?

– Depuis le temps qu’il me tape sur les nerfs.

– Combien de temps, au fait ?

– 17 nuits !

– Et il n’est toujours pas mort ?

– Ce matin, au pied de mon lit. On l’enterre à midi.

 

 

La photo

– C’est vous en quatrième de couverture ?

– C’est ma photo, oui.

– J’aimerais l’avoir !

– Il vous faudra emporter le livre avec.

– Quand j’aime une photo d’auteur, je suis prête à lire le livre qui va avec.

–  C’est rassurant.

 

 

La neige, les nuages

– Quand il neige, il y a des nuages ?

– Comme quand il pleut.

– Je n’ai jamais fait attention.

– La prochaine fois qu’il pleut, regardez !

– J’ai toujours un parapluie au-dessus de moi.

– Il ne faut pas avoir peur de se mouiller.

 

 

Une forte demande

– Vous me mettrez deux kilos d’aphorismes.

– De  blancs? Des noirs? Des rouges ?…

– Du moment qu’ils se lisent.

– Je viens de recevoir une nouvelle variété…

– Ils sont bariolés. Puis on les dirait mal dégrossis.

– C’est de la production industrielle, cette saison littéraire la demande a été si forte…

 

 

 Dans ma tête

– M. Dafalgan, je suppose ? Moi, c’est M. Nurofen

– Je ne vous avais pas reconnu, vous avez changé d’excipient!

– Qu’est-ce qui vous amène ? La même migraine, je suppose.

– Quelle perspicacité, M. Suppositoire.

– Ne vous moquez pas, s’il vous plaît, nous sommes appelés à batailler ensemble.

– Je suppose.

 

dialogue.jpg

 

L’INTERVIEW POLITIQUE de l’Abstention

– Vous êtes l’un des grands vainqueurs des élections. Comment vit-on une telle victoire? 

– Tout le mérite revient aux non-électeurs.

– Quels sont vos projets, vos ambitions?

– Faire mieux aux prochaines élections et, à terme, atteindre les 100 %.

– Votre stratégie jusque là?

– Ne rien faire. C’est le meilleur moyen pour progresser quand on est dans l’opposition.

 

abstention2.png

Dialogue de lourds

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

– Vous avez encore grossi !

– Vous aussi.

– A nous deux nous occupons tout l’espace.

– Il ne reste rien pour les autres…

– Ou si peu.

– Les autres n’ont qu’à maigrir.

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}