INTUITION, tome X, de MONIQUE THOMASSETTIE (Monéveil) / Une lecture de Philippe LEUCKX

POÉSIE BRÈVE D'INFLUENCE JAPONAISE de IOCASTA HUPPEN (L'Harmattan) / Une lecture de Philippe LEUCKX
Philippe LEUCKX

Je préférerai toujours les ouvrages de Thomassettie, en dépit de leur forme fourre-tout, à ces fausses poésies qui font florès sur la Toile et ailleurs où le moindre chat, la plus petite tulipe, les constats les plus navrants tiennent lieu de vrai poème. Jaccottet disait qu’il était difficile d’atteindre au poème, il faut une longue fréquentation du genre et un esprit critique vigilant pour saisir une écriture, un ton, un univers, des images neuves : qu’il me suffise de citer parmi nos contemporains des voix telles que Noullez, Vandenschrick, Grandmont, Emaz, Rouzeau, Dugardin, Aubevert etc.

Intuition 10

La détermination de M. Thomassettie à rassembler sans cesse le fruit de ses créations diverses (elle mêle ici poèmes, théâtre, micro-récits, notes critiques ou aveux terribles – Une peine de mort, en p.135 -) la pousse, certes, à se répéter, mais surtout à décliner des urgences : vivre, écrire, publier.

Voici une écriture des fragilités, entre inquiétude, paranoïa, journal à tenir coûte que coûte, qui ne plaira pas à toutes, à tous, parce que tout semble décousu, alors qu’à bien y regarder, il y a là une constance à vouloir se dire, en dépit de tout, de la mode, des autres, des officiels, avec les armes du dialogue, du diariste obsédé, de la poète-peintre (faut-il rappeler la reproduction de nombre de ses toiles dans les volumes qu’elle autoédite?)

Une blessure de fond (ne pas être reconnue à l’aune de son talent) traverse ces textes et leur donne un garant d’authentique fraîcheur, quoiqu’elle y décrive souvent une « agitation », une « intranquillité » de tous les instants. La rebelle et la rêveuse offrent des perles :

« Nous sommes éperdus de conscience » (p.167)

« Quand on lui offre une fleur

elle s’interroge sur un pétale abîmé » (p.105)

 

Cette grande lectrice (Gary, Pessoa, de Maistre…) sait aussi évoquer les ferveurs et s’enivre de partir, entre « abrupte chute » et « (ouverture) au seul désir de peindre ? ».

Monique THOMASSETTIE, Intuition X, Monéveil, 2019, 214p.

Le recueil sur le site de Monique THOMASSETTTIE 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s