LES HAÏKUS MINIMALISTES de MARCEL PELTIER

marcel_peltier.jpgMarcel Peltier expérimente depuis 20 ans le minimalisme dans ses « Haïkus du Silence ».
 

Aujourd’hui il tente une synthèse définitive afin d’approcher « l’Art du Trait Zen ».

Voici quelques exemples extraits de son blog http://haicouminimaliste.blogspot.be

Il associe deux contraintes oulipiennes : le haïku de 7 syllabes structuré selon le rythme 2-3-2 et l’emploi d’un maximum de 6 mots.

Ce haïku devient un flash déclamé dans un souffle.
 
 
 
 

Minuit,

une boîte

Chahute.

 
*
 
 

Le doigt

dans son dos,

Frissons.

 
*
 
 

Cancans,

le passage

Des oies.

 
*
 

Neptune

protégé

Du gel.

 
*
 

Dressée,

elle aussi

Pourrit.

 
*
 

Deux mots

échangés,

Complices.
 
 
 
 
 
24131468_797534590457370_2965058215966807423_n.jpg?oh=369583c09aecb715db228c9c3cecc478&oe=5AD44E37
Liens utiles
 
 
 
Publicités

COULEURS DE FÉVRIER par NATHALIE DELHAYE

Mimosa, au sud,

tel un pinceau sur la toile

égaye les massifs

 

16730260_1367502713307396_7475051579457952485_n.jpg?oh=67896a8dff9b102d47453f1310944a2b&oe=5938E24F

 

*

 

Masquelours au nord

pour les pêcheurs d’islande

chantent à tue-tête

 

16730365_1367502953307372_4508591499071068518_n.jpg?oh=5c01b5df597ea2a814cbde1b2e0e11fc&oe=59358C3A

 

 

Nice envoie des fleurs

Pansement sur les blessures

des enfants meurtris

 

16729547_1367503203307347_941087018568608294_n.jpg?oh=1df2ae83842472a2f1497373d214fb68&oe=593B4237

 

*

 

Odeur familière

les crêpes ornent la table

Douce Chandeleur

 

16729110_1367503863307281_138440954765947081_n.jpg?oh=d4ade91fecee06c0671ec486cf1f0e71&oe=58FE0755

 

 

Pistes enneigées

Les enfants noient la vallée

De pleurs et de rires

 

16640894_1367504049973929_7210284762294242118_n.jpg?oh=26aab276f169299f563ef05126b5d31c&oe=5935A952

 

*

 

Comme un mois rebelle

Février veut s’allonger

mais il prend quatre ans

 

16711998_1367504399973894_8988742767717695814_n.jpg?oh=14becf33da50b548167bcc9d33fd995a&oe=5935CB4C

 

*

 

À Saint-Valentin

Comme les couples d’oiseaux

Les cœurs s’embrassent

 

16729207_1367504489973885_8431897223849516796_n.jpg?oh=958fecf1581a55629456af58cac617af&oe=593FA458

 

 

Narcisse apparaît

Dans le jardin endormi

Visant le soleil

 

16711651_1367504799973854_6173397989256594617_n.jpg?oh=d397e6bb376335df9c309b3c1754166f&oe=5947C21C

 

*

 

Rythmes de samba

Les cariocas en fête

Rio endiablée

 

16729549_1367505283307139_8456233750294405708_n.jpg?oh=b53c98f459d00aba263a2645bdf35234&oe=594C105D

 

*

 

Touches blanche et bleue

Perce-neige et crocus craignent

La fin de l’hiver

 

16730260_1367505749973759_7070362713166062967_n.jpg?oh=9d3cf95b84ca69fa7e8a0d59010aec12&oe=58FE3151

HAÏKUS D’HIVER de NATHALIE DELHAYE

 

Arbres dénudés

Oiseaux qui ne chantent plus

Hiver à deux pas

 

15822642_1328069797250688_1755571403471536941_n.jpg?oh=3715e76fdbc9159551d08194bde3e3da&oe=58D85619

 

*

 

Figé par le froid

Le sapin s’offre au soleil

Pluie de perles d’eau

 

15941188_1328075147250153_4633077357291792001_n.jpg?oh=c68dc5934268ce767d124f992adc1ead&oe=58D9C268

 

*

 

J’ai vu en songe

Neige et écume se mêlant

En ballet ardent

 

15826176_1328075547250113_2015015352282170886_n.jpg?oh=272a5d931dd154a365bc7f0f6c27133d&oe=5917C42E

 

*

 

Fins pas sautillants

L’oiseau perdu dans la neige

Marque le sol blanc

 

15823411_1328076520583349_5833592102889597784_n.jpg?oh=8a0f9009e1ec920bc6a298475c44d0db&oe=591FDECF

 

*

 

La lune alanguie

Abat sur l’étendue blanche

Son reflet bleuté

 

15823594_1328077017249966_3186436364696127191_n.jpg?oh=72e92a2db1337c3e398ebada8bf456d6&oe=58D9078E

 

*

 

Sur l’étang gelé

Les cygnes se rapprochent

Amour éternel

 

15826462_1328086393915695_6633839167445626869_n.jpg?oh=3e21ccf3a5f6c890d154dec0a17b960f&oe=591BE806

 

*

 

Dans la cheminée

Les flammes ne troublent pas

Le repos du chien

 

15871708_1328079133916421_3555510546863540551_n.jpg?oh=bb702d77797ff98a59204c8a9b25057b&oe=5920316C

 

*

 

Les perce-neige

Bravant les affres du froid

Sourient au soleil

 

15894709_1328081273916207_6820043754237741009_n.jpg?oh=c270e95a67db8e75a42924683dacc40c&oe=58E49690

 

*

 

Les nuages blancs

Saupoudrent l’épicéa

De sucre glacé

 

15894402_1328079627249705_3307199991681675096_n.jpg?oh=609555dee3fd09b567bf707d02bc7c30&oe=58DE5D2B

 

*

 

La terre endormie

Sous un linceul de flocons

Guette le printemps

 

15873322_1328082797249388_8202715179650496340_n.jpg?oh=c86833bef2af7cbe06f37680f43bfdf2&oe=58D81E53

 

QUELQUES HAÏKUS de MAYA YAMINNE…

Maya.jpg

En hommage à Maya Yammine, via ce lien un bouquet de ses plus beaux haïkus…

 

fleurs mortes
le matin s’occupe
de lui-même

 

tombe la nuit
les lumières du sapin
dans les yeux du chat

 

et puis le silence
pour causer avec mon corps
de l’huile d’argan

 

chemin montant
un moucheron
me fait la cour

 

sur un transat vert
je cherche les mots
qui me manquent

 

devant une confiture
de prunes et de cerises
ma main hésite

 

maison close
un fruit tremble
imperceptiblement

 

agenda chargé
sous ma chemise rouge
une dentelle noire

 

fin août
il s’en va avec mon rouge
sur ses lèvres

 

le vent
un peu plus chaud
entre mes jambes

 

canicule
l’été en moi
prend feu

 

ma robe ôtée
ses mains poursuivent la courbe
de mes années

 

à travers les trous
de son pull écru
les petits remous de sa peau

 

où que j’aille
toujours présente avec moi
la guerre

 

si pleine de moi
la main de mon père
sur son lit de mort

 

parfois
les mains entre les cuisses
je prie

 

entre moi et le monde
le silence
des coquelicots

Haïkus de fantaisie zen

images?q=tbn:ANd9GcRbtyqCfINeC-kOERQGuCJruIpctbEdgyGeszsKXobGptz71O2AYQ

par Edouard NICOLAS


Haïku du crépuscule

Astre roi qui sombre

Tel un mourant blême au teint,

Renaîtra hautain

 

Haïku du septième art et niais

Tisseuse à huit pattes

Qui m’épouvante à ses heures,

Se fait juste une toile 

 

Haïku de cloche

Chenus qui frissonnent,

Cancres à cloche-pied qui jouent,

Carillon Mozart 

 

Haïku de patte

Danse à beau mystère,

Chat qui valse avec le temps,

Chagrin vole au vent

 

Haïku de blues

Puzzle au soleil mou,

Pièces de bleu qui manquent un peu

Beaucoup, I feel blue

 

Haïku de blues II

Nuages en morceaux,

Blanc cassé de sucre gris,

Ciel de mon esprit

 

Haïku du jongleur

Flash impro de mouches

Au ciel qui se téléscoopent,

Mouches paparasites

 

Haïku de merde

Mouche qui se pose

Sur fumant porte-bonheur,

Mouche à machin-chose

 

Haïku zoophile

Chien sniffeur en rut,

Lolitas en mini-jupe,

Truffe belle et humide

 

Haïku de l’obsédé

Triangle de mousse

A épiler par tondeuse,

Mont de Vénus vert

 

Haïcètunmauvèku

Cocu coq en pâte,

Poule de luxe à l’italienne,

Coco trop se tâte

 

Haïku de trop

Nuit solaire en plein,

Croissant de lune au matin,

L’alcool ses mélanges 

 

————————————

Le blog d’Edouard Nicolas

Des textes (en prose ou en poésie) qui pétaradent, se crashent dans la joie verbale, se télescopent en mots-valises toujours surprenants, entrez dans son « univers d’insolence et d’insolite »!

http://fleursmusicolores.skynetblogs.be/

 

Quelques haïkus d’été

Au plus charnu de mes fesses

les traces

de la natte si fraîche

Kobayashi Issa


Partie de campagne –

l’herbe collée à mes coudes

respire le soleil

Ôsuga Otsuji


Au Bouddha

je montre mes fesses –

la lune est fraîche!

Masaoka Shiki


La lampe éteinte

les étoiles fraîche

se glissent par la fenêtre

Natsume Soseki

 

Si frais

le souffle de la cloche –

lorsqu’il quitte la cloche!

Yosa Buson

 

Nuit brève –

combien de jours

encore à vivre?

Shiki

 

Soulevant le store

de l’été qui s’en va 

je ne vois rien

Kakimoto Tae

 

Le fil de la canne à pêche

atteint 

la lune d’été!

Chiyo-ni

 

Le vent meurt –

les herbes

s’habillent de deuil

Aioigaki Kajin

 

Le corps cassé

toujours vivant

je traverse l’été

Sumitaki Kenshin

 

Pas après pas

dans les montagnes d’été –

soudain la mer!

Issa

 

En ce monde flottant

devenez bonze en chef

et vous ferez la sieste!

Sôseki

 

Nulle trace dans le courant –

où j’ai nagé

avec une femme

Yamaguchi Seishi

 

Je plains les puces

de ma cabane –

elles vont bientôt maigrir!

Issa

 

Tuant une mouche

j’ai blessé 

une fleur

Issa

 

Deux seins

superbes –

et un moustique!

Ozaki Hôsai

 

Empli

de ténèbres

je chasse les étoiles

Kowahara Biwao

 

A la tombée du soir

un crapaud 

vomit la lune!

Masaoka Shiki

 

Herbes d’iris

accrochées à mes pieds –

lacets pour mes sandales

Matsuo Bashô

 

Le paradis?

une femme

un lotus rouge

Shiki

 

Vivants

tout simplement –

moi et le coquelicot!

Issa

 

product_9782070413065_98x0.jpg

——————————- 

QUELQUES LIENS…

DEUX BLOGS de haïkus d’aujourd’hui, dont la forme est sans cesse remise en question, livrés au quotidien dans l’esprit du haïku.

EST-CE UN HAIKU?

http://questions-haiku.blogspot.be/

CHICHINPUIPUI de NEKO:

http://www.chichinpuipui.fr/

QUELQUES LIVRES…

SI LONGUES SECONDES de Daniel CHARNEUX (illustrations: Salvatore GUCCIARDO):

http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/archive/2011/07/20/si-longues-secondes-de-daniel-charneux-et-salvatore-gucciard.html

DÉCANTATION DU TEMPS de Marcel PELTIER

http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-decantation-temps.html

TRASHAIKUS d’Eric DEJAEGER:

 http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/archive/2009/04/19/trashaikus-de-eric-dejaeger.html

VIENT DE PARAITRE aux éditions du Cygne: LES EPOUSAILLES DES OMBRES – 200 HAIKUS, de Jean BOTQUIN:

http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-epousailles-ombres.html 

images?q=tbn:ANd9GcS6m-uCMQZ4TSCssSLJySFFgFY4WAmPV-zG6vikmcZlK1K37Tz_cg

Les drôles de haïkus de Mizen sur Le Mur des Jours Courts:

http://lemurdesjourscourts.skynetblogs.be/ 

Haïku de Kerouac

The bottoms of my shoesimages?q=tbn:ANd9GcQzfkvolyOWgytRAtWaNidFsQE7SD0jlDlYu6BX_njL73ifryGIh5zc1j8

     are cleans

From walking in the rain

 

Les semelles de mes chaussures

    sont propres

A force de marcher sous la pluie

 

* * * * *

Nodding against the wall,

  the flowers

Sneeze

 

Penchées contre le mur,

    les fleurs

Eternuent. 

 

* * * * *

Crossing the football fied,

    coming home from work,

The lonely businessman

 

Traversant le terrain de football,

     de retour du travail,

L’homme d’affaires solitaire

 

* * * * *

Protected by the clouds,

   the moon

Sleeps sailing

 

Protégée par les nuages,

la lune

Dort en voyageant

 

* * * * *

Brighter than the night,

   my barn roof

Of snow

 

Plus brillant que la nuit,

  le toit de ma grange

Enneigé 

 

* * * * * 

Reading my notes –images?q=tbn:ANd9GcQOyjTbW8mGKwSRzc5L6rXapXZbM_LhEIJTRLo-o2S2rvJshHSyKS7grBin

  The fly stepping from

The page to the finger

 

Lisant mes notes –

    La mouche passe 

De la page au doigt

 

traduction: Bertrand Agostini

in Le livre des haïku, Jack Kerouac

La voix est celle de Jack Kerouac, le saxophoniste est Zoot Sims, l’illustration vidéo est de Nico Montes.

Jack Kerouac et le haïku, par Bertrand Agostini:

http://pages.videotron.com/haiku/agostini.htm